Du crowfunding pour une brasserie artisanale

Un breton exilé quelques années à Bordeaux, en Suisse et en Nouvelle-Zélande a souhaité revenir sur ses terres natales pour y développer sa propre bière. La brasserie D’ISTRIBILH est née.

Pour contribue à son développement et soutenir son activité, Gwénolé (breton, on vous l’avait dit!) a décidé d’utiliser le web pour inciter les internautes à financer sa brasserie. C’est ce que l’on appelle du crowfunding, ou fonctionnement participatif.
Dit comme ça, ça fait très sérieux. Heureusement, la vidéo, (en breton mais sous-titrée français) ne manque pas d’humour et est à découvrir !

 

 

risus ultricies massa velit, vel, libero ante. libero. tempus elementum